DUDH
Les personnes non dotées de raison et de conscience, agissant envers les autres dans un esprit contraire à la fraternité, ne sont pas les bienvenues dans ce forum. Ils en seront éjectés par l'équipe de modération. Ce forum est progressiste de gauche. Si ce n'est pas votre cas, passez votre chemin. Bienvenue à tous les autres.

DUDH


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui est Olivier Besancenot ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Shore

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 62

MessageSujet: Qui est Olivier Besancenot ?   Mer 25 Juin - 3:48

Qui est Olivier Besancenot ?

Wikipédia a écrit:
Olivier Besancenot, né le 18 avril 1974 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), est une personnalité politique française d'extrême gauche.

Facteur de profession, il est candidat de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) aux élections présidentielles de 2002 et 2007, où il recueille respectivement 4,25 % et 4,08 % des voix. Il est jusqu'en 2011 porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), qui a succédé à la LCR.


Le 17/11/2012 dans l'émission "On n'est pas couché youtube"

Wikipédia a écrit:
Olivier Besancenot est le fils d'un professeur de physique au collège et d'une psychologue scolaire. […] En 1996, il est diplômé d'une licence d'histoire décernée par l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Il déclare un patrimoine net de 37.000 euros, une fois déduit le prêt bancaire qu'il lui reste à rembourser de son capital total de 277.640 euros. En 2003, avec sa compagne Stéphanie Chevrier, à l'époque directrice littéraire chez Flammarion, il a un enfant. Il se déclare athée et se définit comme « militant révolutionnaire » et cite plus volontiers Rosa Luxemburg, Louise Michel ou Che Guevara que Léon Trotski.

Citation :
Affaire Taser-Besancenot

Olivier Besancenot, qui dénonce les dangers du pistolet Taser depuis 2006, déclare lors du Grand Journal de Canal+ le 2 novembre 2007 : « Le problème de ce petit pistolet, qui a l'air d'un jouet tout simple et très sympathique, c'est que ça a déjà causé des dizaines de morts aux États-Unis », allant jusqu'à avancer le chiffre de 150 morts sur un site internet et sur son blog. Cette quantification serait tirée d'un rapport d'Amnesty International qui anime notamment une coalition contre le Taser au Canada. Aussitôt, la société Taser France, en fait la société SMP Technologies, distributeur exclusif en France du pistolet Taser, assigne en diffamation le porte-parole de la LCR. Cette affaire a fait l'objet d'une seconde audience devant le tribunal correctionnel de Paris le 22 octobre 2008. Noël Mamère est venu renforcer la défense d'Olivier Besancenot. Taser France a été déboutée de son action en diffamation par jugement du tribunal de grande instance de Paris, le 24 novembre 2008 : le tribunal donne à Olivier Besancenot le bénéfice de la bonne foi, en relevant qu'il s'exprimait en tant que responsable politique, dans le cadre du débat démocratique.

Entre temps, l'affaire rebondit lorsque le 5 mai 2008, le magazine L'Express révèle qu'Olivier Besancenot a été espionné entre octobre 2007 et janvier 2008 par une officine de renseignement privée, pour le compte de cette société. L'Express évoque ainsi des documents de l'officine faisant état des Investigations sur le couple, par exemple, des photographies de la compagne d'Olivier Besancenot et de leur enfant au pied de leur immeuble, la localisation de leur appartement, des détails de leurs comptes bancaires, etc. Olivier Besancenot dénonce immédiatement les faits et porte plainte contre X pour atteinte à l'intimité de la vie privée, violation de secret professionnel et recel de violation de secret professionnel, souhaitant qu'une éventuelle enquête puisse déterminer l'origine de ces filatures et de ces agissements. Le 16 octobre 2008, Antoine Di Zazzo, PDG de SMP Technologies, ainsi que six autres personnes, sont mis en examen à l'issue de leur garde à vue. Cette dernière fait suite à la découverte de « liens comptables » entre le cabinet parisien de détective privé Dussaucy et la société SMP Technologies.

Citation :
Affaire du centre de tri de Nanterre

Après une manifestation ayant eu lieu le 10 novembre 2008, Jean-Baptiste Casanova, directeur du centre de tri de la La Poste à Nanterre, porte plainte à titre personnel « pour violences volontaires aggravées en réunion ». Olivier Besancenot était venu soutenir des salariés grévistes qui dénonçaient les « pressions » de La Poste les concernant, alors qu'ils mettaient en cause leurs conditions de travail, la privatisation du service public et réclamaient une augmentation des salaires. Accusé d'avoir une responsabilité dans la bousculade au cours de laquelle, après une altercation houleuse, le directeur du centre de tri est tombé et se serait blessé, Olivier Besancenot est convoqué le 20 janvier 2009, au commissariat de Nanterre, avec deux autres syndicalistes de Sud-PTT pour s'expliquer. Selon lui, la chute du directeur serait une « simulation honteuse » et il serait en possession d'une vidéo montrant la réalité des faits. Pour sa part, La Poste a précisé que le directeur s'est vu délivrer un arrêt de travail de trois jours. À la sortie de cette convocation, Olivier Besancenot déclare que le plaignant aurait été « incapable de dire devant les policiers que l'un de nous l'avait bousculé ou touché ». Il annonce qu'il compte déposer plainte à son tour pour « dénonciation calomnieuse ».

_________________
La lutte de gauche est ardue parce que la solidarité est plus difficile à mettre en œuvre que l'égoïsme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Qui est Olivier Besancenot ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les éditions de l'olivier
» A l'abri de rien/ Olivier Adam
» blog olivier s
» "La Normandie", par Olivier Chaline.
» Eure - LETELLIER x OLIVIER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DUDH :: International :: France-
Sauter vers: