DUDH
Les personnes non dotées de raison et de conscience, agissant envers les autres dans un esprit contraire à la fraternité, ne sont pas les bienvenues dans ce forum. Ils en seront éjectés par l'équipe de modération. Ce forum est progressiste de gauche. Si ce n'est pas votre cas, passez votre chemin. Bienvenue à tous les autres.

DUDH


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qui est Kemi Seba ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Shore

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 62

MessageSujet: Qui est Kemi Seba ?   Mar 24 Juin - 2:12



Wikipédia a écrit:
Kémi Séba, né Stellio Capo Chichi le 9 décembre 19813 à Strasbourg, est un militant racialiste noir français. À la fois polémiste, activiste et prédicateur panafricain, il se présente comme anti-impérialiste et anti-sioniste.

Plusieurs fois condamné par la justice française pour incitation à la haine raciale, Kémi Séba est le fondateur ou porte-parole de plusieurs organisations, notamment « Tribu Ka » et « Génération Kémi Séba », toutes deux dissoutes par décret. Résidant désormais au Sénégal, il est ou était un membre francophone de Nation of Islam. Il travaille par ailleurs à la télévision sénégalaise 2sTV, où il officie en tant que chroniqueur politique au sein du talk-show Le Grand Rendez-vous depuis 20138.

Selon le politologue Stéphane François, la posture politique de Kémi Séba serait celle d'un « racialiste intégral qui a renversé la pyramide raciale élaborée au XIXe siècle : le peuple civilisateur n’est plus celui des Aryens, mais l’Africain noir. »

Kémi Seba affirme depuis son panafricanisme : « J'ai abandonné le prisme limité, le prisme de frustrations de l’afrocentricité pour m’élever vers le prisme plus universel, plus juste, plus réel et plus rationnel du panafricanisme. L’ethnocentrisme appelle à se centrer sur soi, en s’opposant aux autres. Cela n’est pas ma démarche aujourd’hui. ». Il affirme aussi : « Je ne regrette absolument rien. Si vous retiriez une seule étape de ce parcours, je ne serais pas celui que je suis aujourd’hui ».

_________________
La lutte de gauche est ardue parce que la solidarité est plus difficile à mettre en œuvre que l'égoïsme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Shore

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 62

MessageSujet: Re: Qui est Kemi Seba ?   Mar 24 Juin - 3:07

13 Procès en 9 mois, Kemi Seba confronté à l'injustice !!!

Conspiracy Watch a écrit:
Le reportage commençait bien. Il s’agissait d’un court sujet sur le procès des condamnés de L'Arche de Zoé au tribunal de Créteil diffusé le 14 janvier au JT de Jean-Pierre Pernaut sur TF1. Et voici qu’apparaît à l’image Kémi Seba, propulsé porte-parole des « associations venues dénoncer les agissements de cette ONG » (L’Arche de Zoé NDLR) : « Je se suis pas sûr que si moi, avec mon "Arche de Mamadou" ou mon "Arche d'Ibrahima", si on était venu prendre des enfants d'Israël au motif de, d'après ce que vous dites, il y aurait du terrorisme, je ne suis absolument pas sûr que l'on serait considéré comme des humanitaires »

http://www.conspiracywatch.info/Fallait-pas-l-inviter--Kemi-Seba-au-13h-de-TF1_a85.html


_________________
La lutte de gauche est ardue parce que la solidarité est plus difficile à mettre en œuvre que l'égoïsme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Shore

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 62

MessageSujet: La Cour Pénale Internationale : ce qu'on nous cache sur la CPI (ou TPI)   Mar 24 Juin - 3:15

La Cour Pénale Internationale : ce qu'on nous cache sur la CPI



Qui est George Soros qui est mis en cause dans cette vidéo ?

Wikipédia a écrit:
George Soros, né György Schwartz le 12 août 1930 à Budapest, puis György Soros ([ˈɟøɾɟ], [ˈʃoɾoʃ]), est un financier milliardaire américain d'origine hongroise. Il est devenu célèbre pour ses activités de spéculation sur les devises et les actions, qui ont marqué l'histoire des bourses de valeurs puis par ses activités de philanthropie. Il est à l'origine des hedge funds apparus dans les années 1970, qui se distinguent dès la bulle financière japonaise. Il est actuellement président de Soros Fund Management, basé à New York, qui gère en 2012, 25 milliards de dollars pour lui, sa famille et ses fondations1. Il a fondé l'Open Society Institute, devenu en 2010 Open Society Foundations, dont il est le chairman.

Soros, né György Schwartz, est le fils de l'écrivain espérantophone Tivadar Soros (alias Teodoro Ŝvarc) dont l'œuvre Maskerado ĉirkaŭ la morto écrite originalement en espéranto et qui relate ses expériences pendant l'occupation nazie à Budapest a été traduite dans plusieurs langues (anglais, russe, allemand, hongrois et turc). Cependant George et son frère Paul ne semblent pas être des espérantophones natifs2, leur activité dans le domaine est, en tous cas, inexistante.

Il est né en Hongrie dans une famille juive où il vécut jusqu'en 1946, date à laquelle il fuit l'occupation soviétique en se rendant à un congrès d'espéranto.

_________________
La lutte de gauche est ardue parce que la solidarité est plus difficile à mettre en œuvre que l'égoïsme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Shore

avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 62

MessageSujet: Kémi Séba : "l'essence même de la guerre en Centrafrique"    Mar 24 Juin - 3:57

Kémi Séba : "l'essence même de la guerre en Centrafrique"



Wikipédia a écrit:
Économie

En République centrafricaine, le revenu par habitant est de 446 dollars en 201218. L'agriculture représente 50 % du PIB. Le pays compte des gisements d'aluminium, de cuivre, d’or, de diamant, d’uranium et des puits de pétrole.

Agriculture et exploitation forestière

Les principales cultures sont le manioc (cassave), les bananes, le maïs, le café, le coton et le tabac.
Le potentiel des sols est estimé à 15 millions d'hectares.
Le nord-ouest et le centre du pays représentent un bassin agricole important pour les cultures de coton et de canne à sucre. Toutefois, la faiblesse des infrastructures et du soutien à la production, qui reste majoritairement extensive, limite très fortement les rendements, très inférieurs à ceux des pays voisins. L'enclavement du pays demeure un handicap important.
En 2009, l’élevage s’appuie sur un cheptel d'environ 15 millions de têtes.
L'exploitation forestière contribue largement au PIB, avec d'importantes ressources en bois tropicaux. La forêt centrafricaine couvre une superficie de 3,8 millions d'hectares. Dès le début de la colonisation, on a exploité l'hévéa pour son latex, aujourd'hui les essences sont plus diversifiées. Les moins nobles sont transformées localement par une petite industrie de contreplaqués, tandis que les plus précieuses sont exportées sans transformation sous forme de grumes.

Pétrole

Les premiers forages pétroliers sont réalisés au début des années 1980 par des compagnies pétrolières américaines dont Grynberg RSM du milliardaire américain Jack Grynberg.
Le président Ange-Félix Patassé attribue un permis d'exploitation à la compagnie américaine Grynberg mais celui-ci expire en 2004 29. Le gouvernement américain suit de près la situation sur place.
Le pétrole de Gordil, à la frontière tchadienne est concédé par le régime de François Bozizé en 2012 aux Chinois de la China National Petroleum Corporation. Celui-ci affirmera : « J’ai été renversé à cause du pétrole » et « J’ai donné le pétrole aux Chinois et c’est devenu un problème ».
Un milliard de barils de pétrole seraient présents dans le pays, principalement au nord, près de la frontière avec le Tchad, certains experts parlant de jusqu’à 5 milliards de barils.
Quatre sites pétroliers prometteurs sont identifiés, soit Bagara, Doseo, Salamat et Doba/Bango.

Uranium

Dans les années 1960, un gisement de bauxite avait été découvert à Bakouma par le Commissariat à l’énergie atomique. La Centrafrique posséderait environ 20.000 tonnes de réserves d'Uranium.
Le groupe nucléaire Areva a signé en août 2008 avec le pouvoir de François Bozizé, un contrat de 18 milliards de Francs CFA (27 millions d’euros) sur 5 ans portant sur un projet du gisement d’uranium a Bakouma à 900 km au nord-est de Bangui.
Areva a cependant renoncé à l'exploiter en raison de l’insécurité et de la baisse mondiale du cours de l’uranium dû à l’accident nucléaire de Fukushima 37 38.

Diamants

La production de diamants alluvionnaires de très bonne qualité (diamants de joaillerie) s'établit à environ 500 000 carats bruts par an.
La Centrafrique figure en quatrième ou cinquième place mondiale pour leur qualité.
La production réelle est difficile à estimer au double environ, il existe une contrebande importante dans ce secteur. La production, le commerce, ainsi que la taille des diamants, sont des activités qui font régulièrement l'objet de plans visant à les nationaliser, ou au contraire à les libéraliser. Les chefs d’État centrafricains ont toujours profité du diamant, l'empereur Bokassa les a utilisé à des fins diplomatiques comme lors de l'affaire des diamants . L’exploitation des diamants alimente les différents groupes armés et la violence dans le pays.
En 2013, la Centrafrique est suspendue du Processus de Kimberley visant a lutter contre les diamants du sang.

Industrie

Le tissu industriel, qui n'a jamais été très développé par rapport aux pays voisins comme le Cameroun par exemple, a souffert des troubles militaires et politiques successifs, et est aujourd'hui quasiment inexistant. Quelques industries développées dans les années 1970 (manufactures de tissus, de chaussures...) ont disparu. Il subsiste une production locale de bière et de transformation d'aluminium. Le secteur privé emploie environ 11 000 salariés.
Les services publics (eau, électricité, téléphone filaire...), monopoles d'État, sont dans des situations financières difficiles, et les équipements, faute de maintenance et d'investissement, sont pour la plupart vétustes, entraînant des ruptures de service très fréquentes. Le poids important de la dette dans le budget national, et la faiblesse du niveau des ressources propres, rendent la gestion de l'État difficile (non-paiement de salaires des fonctionnaires, grèves et mouvements sociaux) et contribuent à la fragilité des institutions politiques.
Un cadre législatif anachronique voir inexistant, l'absence d'infrastructures de transport et forte corruption, caractérisent l'économie de la République centrafricaine, qui fait également partie d'institutions visant à l'intégration sous-régionale ou régionale comme la CEMAC.

Braconnage et tourisme

La Centrafrique reste un des endroits de la planète où l'on trouve encore une flore et une faune très diversifiées, en particulier une population d'éléphants d'Afrique de forêt. Cette situation reste très fragile du fait du braconnage pour l'ivoire et de la consommation de viande de brousse, mais représente un potentiel cynégétique et d'écotourisme important. Le tourisme reste encore anecdotique, autant du fait de la faiblesse des infrastructures d'accueil et de transport que de l'insécurité qui règne dans le pays.

_________________
La lutte de gauche est ardue parce que la solidarité est plus difficile à mettre en œuvre que l'égoïsme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui est Kemi Seba ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui est Kemi Seba ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DUDH :: International :: Autres-
Sauter vers: